• atelierquiquilamothe@gmail.com

La lumière de mes mariées

Dernière mise à jour : juil. 18







#biophotons #lumiere #vie #créativité

J’ai toujours observé le processus créatif en moi.

D’abord une envie.

Une envie n’est pas figurative. Pas d’image, c’est plutôt une énergie.

Puis de l’envie on passe à l’imagination.

Pour donner forme à cette envie.

Comment fonctionne mon imagination?

J’ai observé au fil du temps, malgré le fait d’avoir choisi de ne pas faire d’école pour ne pas être trop formatée, qu’elle était imprégnée de toutes les formes ancestrales.

Et que c’est mon esprit créatif, une autre énergie, qui allait renouveler les formes générées par mon imagination imprégnée.


C’est pas rien de fabriquer le réel!

Et ce n’est que le début ...

Pendant ma période Prêt-à-Porter, j’ai donc imaginé, dessiné et réalisé les patrons, puis les prototypes puis les séries. De la même façon que la nature sait se reproduire, mon envie de départ devenait une forme démultipliable! Et perfectible au fil de l'expérience.

Quel pouvoir!

Est-ce que ce pouvoir s’appliquait à tout?

D’où venait-il et que pouvais-je en faire?

Comment utiliser ce pouvoir créateur à bon escient, comment être juste, le plus juste possible pour moi et pour tous.

Toutes ces questions qui ont reçu des réponses au fil du temps, sans que je les cherche.

Ne pas perdre d’énergie à chercher, juste se poser les bonnes questions.

Par simple observation dans l’instant présent.


Lorsque je suis passée à l’artisanat, par bienveillance personnelle pour sortir du cycle infernal de l’industrie de la mode, et ne plus alimenter ces réactions en chaîne;

attirée par d’autres envies, j’ai continué à observer le processus créatif en moi, dans ces nouvelles conditions.


Je proposais des modèles, ma collection oui bien sûr pour inspirer mes mariées et proposer des formes pour se rejoindre et se comprendre.

Et aussi, je mettais toute mon attention à ressentir QUI elles étaient en essence.


Je me sentais et je me sens en ouverture totale pour accueillir toutes les envies, verbalisées ou non, ou si bien cachées qu’il faut du temps pour les faire remonter à la surface?

La surface? De quoi?

La surface de l’inconscient, lorsqu’elles arrivent à fleur, à fleur de la conscience, quel jolie expression, oui c’est ça, ouverture et patiente, les bonnes paroles au bon moment pour apprendre à décoder qui on est et le faire éclore. Toute une existence!


La magie de la fleur qui s’ouvre, beauté éphémère et éternelle, pur instant présent, fruits d’un long processus créatif, oui désormais c’était ça qui me faisait vibrer, être et devenir un outil de mise en lumière de mes mariées.

Comme la réalisation et la révélation de leur être-lumière ici dans la matière.

30 ans de mise en lumière qui m’ont à moi, tout a sa raison d’être, fait connecter la mienne.

Ma lumière et ma force.


Comme l’ouverture et le renforcement d’un canal, de l’énergie à la forme, qui m’a ensuite donné la puissance de me confronter à mon côté obscur.


Et c’est là qu’a commencé une autre partie de ma vie/existence, un chemin de totale vérité face à moi-même, de sortie des petits jeux, avec l’autre donc avec soi.

Et comme l’eau revenait toujours dans ma vie, je suis allée à sa rencontre, donc à ma rencontre et initié le chemin de nettoyage de mon âme.

J’avais tellement été nourrie de tous nos échanges, que je pouvais y aller.

Mes enfants aussi, comme toute maman ou parent, m’ont poussé à connecter en moi des trésors insoupçonnés.

Je suis sortie du monde des gentils, ou des gentils/méchants, pour aller dans le monde des blessés de l’âme, qui allaient délivrer une à une toutes les blessures emprisonnées dans les mémoires cellulaires.

Des blessures qui dans ma vie, j’en prenais enfin conscience, fleur magnifique, agissaient dans l’ombre de mon inconscient.


Ce chemin j’ai pû le faire dans la matière grâce à une eau lumineuse.

Amenée par mon parfait miroir désormais, mon compagnon de route vers nos vérités personnelles et hypersensibles, se comprendre et s'accompagner.

Soleil, pluie, eau-rage, brûme passagère, rivières joyeuses et cascades, eaux stagnantes, et même ouragan, comme autant d'états-d’être que nous avons choisi de vivre en totale vérités miroirs. J'ai appris ces dernières années à son contact toutes les dernières connaissances sur l'eau.

Les qualités de l'eau: vibratoires, mémorielles, lumineuses, un nouvel horizon s'ouvrait.


Voilà comment est né Ôvie, cette eau vivante, pure et lumineuse, qui nous accompagne dans le nettoyage de nos âmes et de nos corps.


Une eau lumineuse parce qu’elle émet de biophotons.

La lumière du vivant, porteuse de toute l’information.

Voilà!


Voilà ce que je captais chez mes mariées!

Leur biophotons, leur lumière, quelle "Mère-veille", j'avais ma réponse.


Je captais leur lumière tout en décodant, par simple effet miroir, leurs points sensibles comme autant de blessures inavouées.


Autant de biophotons que d’échanges qui restent imprégnés en moi..

Sur le chemin de notre lumière partagée.

« Pour le meilleur de mon être et celui de toute vie »



56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout