• atelierquiquilamothe@gmail.com

L’ère du Vers-Eau


Nous fuyions littéralement le moindre signe de soi-disant violence.

La moindre confrontation nous atterre. Alors voilà où nous sommes rendus!

Nous ne serions plus que ces marionnettes fuyantes? De toutes petites choses tellement souffrantes a l’intérieur qu'elles éviteraient toute confrontation ?

Nous ne savons plus regarder l’orage et voir sa beauté, ses transferts d’énergies nécessaires aux rééquilibrages. La puissance du réalignement.

Lorsqu’il y a un besoin, la chose/personne/énergie apparaît.

Non, au lieu de ça nous disons: Oh la vilaine!


Alors que l'eau rage, l’équilibre revient. La clarification se fait. Magique.


Notre regard est tellement corrompu que tout ce qui est doux est forcément gentil et juste, et ce qui est secouant est méchant et dérangeant.

Je te dérange?

C’est que tu as du rangement à faire ...

En ce moment j’en fait tous les jours du rangement à l’intérieur ... Et ça me va bien!

Parfois je suis au dessus des nuages et de la polarité ambiante.

C’est cool là-haut ! Le Soleil brille!

D’autres fois je suis sous les nuages, parce que j’y ai encore des choses à régler.

Alors là j’apprends à être vrai, à être claire.


Sortir du monde dès bisounours qui nous a amené à cette croisée des chemins.

« It’s so sweet honey! Tiens reprends un peu de sucre et regarde un bon film.

Prends encore quelques images romantiques dans la tête, rêve et tais-toi »


Et si quelque chose me met en colère? Je le dis!

Et si quelqu’un est en colère ou triste?

J’apprends à écouter au-delà de la forme, cette vérité qui doit sortir. J’écoute.


En ce moment parfois un peu comme Bigard j’ai des colères qui me montent, ou des larmes qui me coulent devant l’inaction des gens face aux drames en coulisses. Ce serait si simple! Il suffit de se relier et de dire NON. Là chacun où il est.

Mais on reste gentils et on ne dépasse pas.

On obéit, on coupe des sapins et tout va bien.

On dépense son énergie à compenser la connerie au lieu de dire STOP.

On ne veut surtout pas secouer nos structures mentales qui nous tiennent encore un peu debout. Pour combien de temps.


Quel monde laisserons-nous à nos enfants?

Tout notre avenir est écrit dans cet instant.

Et à chaque instant nous avons le pouvoir de tout changer.


Toutes ces années de mal traitance en douceur ont fait de nous de pauvres petites choses incapables de bouger le petit doigt pour dire ce qu’on a à dire. A dire vraiment.

En avons-nous encore conscience?

Nos attachements nous aliènent. C’est le petit amour de César l’éclaireur.

Pas dire ce qu’on a dire pour faire bonne figure, sauver la face ou la planète ou jouer au premier de la classe de l’écologie, de la zénitude a tout prix ou la grande sagesse spirituelle!


Non je parle de la vraie vie.

Celle qui coule et qui nettoie, qui chahute et bouscule, qui nous fait plonger dans les profondeurs de nos abîmes inconscients, l’eau/ la vie tumultueuse qui dégage toute sa puissance dans la force de l’instant.

Tu détestes la violence? Laquelle? Elle contacte quoi en toi?


Regarde la bien! C’est une eau-porte-unité de régler ce que tu as à régler. Alors continue, avance, plonge, pleure, danse sous la pluie.

Devient l’eau-rage, et sort ton bazar, retrouve l’arc-en-ciel de tes vibrations et soit tout à la fois! Toi multidimensionnel!

Rosée, pluie, cascade, orage, marais, brume et nuage, larme sur la joue de ton enfant meurtri et hurle! Hurle ce qui n’est pas juste!

Hurle c’est le souffle de la Vie!

Toi à qui on a coupé le cordon trop tôt et qui a dû hurler pour rester en vie dans cette dimension! Première trahison!


Tu es ici pour en baver puis pour arrêter d’en baver.

Toi qu’on veut faire taire depuis l’enfance.

Hurle et pleure! Redeviens cette vibration originelle d’avant les mots et les maux.

Le tumulte de l'eau tue les perversions et les transmute.


Retour à la vibration de l’intention pure, de ta vérité.

Celle d’au-dessus les nuages ou le Soleil brille pour tous et la polarité est oubliée.

Alors même si je sais que la vie après la vie c’est pas la mort, je reste de chair et de sang et parfois je pleure.


L'eau qui sort de mes yeux emporte ma tristesse. Gratitude.

Je souris à nouveau à la Vie.

Je suis libre comme l'eau.


#jesuislavie #jesuisdeleau #jesuismapart #LeGrandNettoyage #indignezvous #lereduverseau


Robe "Tumultueuse" baptisée par Myléna, merci Myléna!




39 vues0 commentaire

Quand l'Intérieur se voit à l'Extérieur!

  • Les actualités Quiqui Lamothe
  • L'histoire de l'Atelier
  • La vie de l'Atelier
  • Vidéos Mariage